Patcheuse, brodeuse, "bidouilleuse" du 42, vous trouverez ici le petit journal de mes travaux d'aiguilles et divers bricolages ...
[ contact : lecumedemesjours@orange.fr]

......................................................... SUR L'ENSEMBLE DU BLOG, "clic" SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR ...........................................

29 août 2016

"La discrétion ou l'art de disparaître" *

Ce n'est certainement pas par hasard que je me suis plongée dans la lecture de cet essai de Pierre Zaoui  !

L'écume de mes jours se volatilise peu à peu, bientôt  sa trace devenue à peine visible sur le sable de la blogosphère s'effacera complètement. 

Pour ne pas vous laisser un goût d'insatisfaction, sachez que vous pourrez continuer à apercevoir mes avancées du Menu Fleuri chez Sophie,  celles de mon grandma' garden chez Roxane, et probablement d'autres ouvrages chez elles, chez Alex aussi  et chez d'autres peut-être au gré de mes rencontres.  Car mes envies et mes tentations restent intactes , il y a tant de talentueuses créatrices Je n'ai donc pas pour autant renoncé au patch, à la broderie et aux fabuleux partages qu'ils engendrent, mais la motivation pour écrire et vous en parler me manque car  l'intérêt que cela suscite me paraît incertain et d'autres plaisirs et tâches occupent ma vie depuis quelques mois. 

En guise d'au-revoir "concret" je vous livre  mon sous-bois de Cécile Franconie terminé depuis le mois de juin. 



Et je vous dis à bientôt sur d'autres rivages !


Merci encore à toutes de m'avoir suivie ici, et n'en doutez pas,  je vais continuer à flâner les yeux grands ouverts sur vos chemins !


Cat pour l'écume de mes jours 



 * "La discrétion ou l'art de disparaître"
     Pierre Zaoui Editions Autrement 

25 avril 2016

"Je suis en retard, en retard, en retard ...."

Je ne sais pas
si l'été fleurira sur mon grandma's garden avant fin juin,

modèle Scrap Quilt and Stitch

si un jour enfin les pennies feront la ronde autour de mes "sous-bois",
modèle Cécile Franconie



si tous mes craquages de Nantes ( Nantes, vous savez ce salon formidable à inscrire tous les ans sur nos agendas sans hésitation ! Allez voir les beaux reportages de Sophie et Roxane sur cette édition 2016 fabuleuse de "Pour l'Amour du fil" !)  et tous ceux qui sont déjà dans mes tiroirs verront le jour, cette année ou une autre,

si je vais réussir à cuisiner  avec Sophie et Alexandra le succulent "Menu fleuri" de Cécile. 


C'est sur "Les coups de cœur de Sophie" et "Atelierfilles" qu'il faudra suivre l'aventure car depuis quelques temps quand je croise mon image dans un miroir je vois un lapin blanc aux yeux roses, vêtu d'une redingote avec une montre à gousset dans la patte qui ânonne  "je suis en retard, en retard, en retard ... "
Puisqu'il faut choisir dans le jeu de cartes proposé, je choisis l'as de cœur : patch/broderie et tutti quanti,  et je laisse dans la botte l'as de pique : blog et écriture ! 

Je passe de l'autre côté du miroir en fermant mon blog quelques temps ...  mais attention  je continue à vous voir, à vous regarder et à vous suivre de mon œil lagomorphe !

A bientôt !

Cat   

19 mars 2016

Autour du grandma's garden # 2

Le vent a soufflé de nouveau sur mon Grandma's garden ! C'était un puissant vent austral qui m'a transportée dans l'hémisphère sud, là où en ce moment l'automne s'installe. 

A l'est le long de la clôture, des feuilles jaunissantes et des baies d'arrière-saison virevoltent   





 




D'après le modèle de Scrap Quilt and Stitch


Le puzzle est pratiquement reconstitué, mais bien entendu je ne vous en montre pas plus pour le moment ! :-)

Et promis, la prochaine fois c'est un doux vent d'été boréal qui soufflera sur mon grandma's garden ! 
 

***
"La couleur verte tremble entre les mains de l'automne "
Kamal Zerdoumi 

12 mars 2016

Autour du Grandma's garden # 1

Le Grandma's garden est enfin clôturé et le tourbillon des vents a déposé le long du mur ouest quelques fruits, fleurs et feuilles de printemps :




d'après le modèle de Scrap Quilt and Stitch

Et je ne vous en montre pas plus pour le moment ! :-) 

"Dès que le vent soufflera, je repatchera, dès que les vents tourneront, les saisons sous le vent je continuerons  ..." 
 ça c'est pour le petit refrain qui ne vous quittera pas du week-end :-)



*** 
 "Le vent de mars
Comme en un jour de fête
Le vent de mars
Se fait tourner la tête.
Il danse et il oublie
L'hiver et sa grand-nuit
II en pleure, il en rit
Une giboulée ?
Vite à l'abri
Le vent de mars
De l'hiver qui s'enfuit
Le vent de mars
N'aura plus peur, dit-il ! "
Marie Litra  

4 mars 2016

Nichoir de Printemps

Depuis quelques jours, dans le ciel, l'arrivée prochaine du printemps c'est vraiment "en avant toute ... la marche arrière ! "
Mais je continue à croire à sa venue, car quoi qu'il arrive le soleil changera d'hémisphère céleste le 20 mars ! 
Avec ce petit ouvrage de Scrap Quilt and Stitch ( un free dont Roxane nous reparlait fin février ICI ), déjà affiché sur la cheminée , je ne passerai pas à côté ! 
Nichoir des 4 saisons - Printemps - sur le  modèle de Scrap Quilt and Stitch

 
De toutes façons, il est peu probable que la confusion climatique actuelle vienne perturber le cycle de reproduction immuable des mésanges bleues qui va débuter en avril.
Du haut de sa branche, Mr Mésange a déjà repéré sa future  (plus exactement une de ses futures car Mr est polygame )



Et Mr Lapin est sorti de son terrier pour aller négocier avec les poules la production d’œufs en chocolat à livrer pour Pâques qui, selon le calcul d'un algorithme que je ne me risquerai pas à vous expliquer, "tombe" tôt cette année



Plutôt que de poser un biais (une étape que je n'aime pas trop, c'est là que se "niche" une partie de ma paresse ! :-)), après avoir doublé l'ouvrage avec un tissu, j'ai simplement brodé un cadre au point de chaînette pour maintenir les deux épaisseurs  et j'ai ensuite effrangé mon tissu recoupé à 1 cm de la broderie. Un principe que je vais sûrement reproduire pour les trois autres nichoirs des quatre saisons ! 


***
 Si le rossignol pouvait parler, il dirait à ces docteurs [... ] : je suis invinciblement déterminé à nicher, je veux nicher, j'en ai le pouvoir et je niche
Voltaire, Philos. Princ. d'act. 12

1 mars 2016

Boîtes précieuses

Sur la base des formats et montages des boîtes de  Cécile Franconie dans ses "Fantaisies brodées et quiltées" ,  j'ai laissé vagabonder mon imagination. 

La boîte à cotons ( p 164)

 
pourra devenir boîte à bijoux :


lin pour le corps de la boîte , tissu rebrodé pour les couvercles, passementerie et bouton ancien pour l'habillage 



La boîte Viola (p 148)

est rebaptisée boîte à thé
raphia pour les fleurs, perles sur fil et ruban pour le tour du couvercle


 De quoi donner un peu de douceur et de saveur à ce mot mal aimé : "rangement" !

***




23 février 2016

La rencontre improbable

Ce 26 Septembre 2015 j'ai tout de suite su que j'avais rencontré une bonne fée !  De celles dont le regard sur la vie et l'écriture subliment tous les petits riens, de celles qui savent nous faire voir la beauté d'un ciel noir ou d'une pousse de navet ! 

Mais de là à penser qu'un jour elle tremperait sa jolie plume magique dans la petite mousse que représente l'écume de mes jours sur le rivage immense de la blogosphère. De là à imaginer qu'elle rédigerait, avec cette encre si sympathique qui se révèle au lecteur à la chaleur de son style, un élogieux article sur mon petit blog de rien, il y avait un océan ! 

Et pourtant l'improbable est devenu réalité dans Magic Patch 121 à la page 19 !




Si vous collez votre oreille à ce minuscule coquillage déposé sur le sable par l'écume de mes jours, vous entendrez déferler la vague itérative d'un abyssal
 "Merci Nathalie"

*** 



15 février 2016

Pause :

période plus ou moins longue pendant laquelle je me pose ! 
Vous aurez remarqué que j'ai évité avec soin tout mot comportant anciennement un   ^  !

Je vous retrouve bientot, ... ou plutot  "je vous retrouve plus tard " comme aurait surement ("c'estàdire" avec aigreur mais peutetre avec assurance, va savoir ?) dit Pluto ce joyeux drille vorace de Disney.  
 Et promis je n'attends pas 26 ans pour revenir !! 

Vous n'avez rien compris ? C'est normal sans accent, sans trait d'union on n'y comprend plus rien ! 
Toujours est-il que mon blog prend un peu de vâcances ! 
( et ne venez pas me dire que vâcances ne prend pas d'accent ^ ! je ne vais pas sûpporter  ! )

***


7 février 2016

Grandma's garden # 10

Un coin de jardin où la solidité des accessoires en zinc s'oppose à la fragilité des graminées. L'ondoyance suggérée des poacées se fait discrète derrière l'aplomb assuré des instruments jardiniers. Un monde "guindé" et ancestral s'installe dans un monde mouvant et éphémère. J'ai aimé jouer avec ce subtil jeu de contrastes du bloc 10 du grandma's garden de Roxane !
 

Un bloc qui vient prolonger notre quilt dans le bas

Je ne vous en montre pas plus pour le moment :-)  

*** 

"Avez-vous vu toutes ces graminées qui poussent
La toison mal peignée du monde
Toutes ces graminées baptisées
qui ont planté leurs pieds d'araignées dans la terre meuble
Et qui catapultent leurs graines au-dessus des océans et des volcans
Voltigeuses incognito de l'instant et de l'éternité ...
[... ]"

    Sylvie Schenk  L'éternité des graminées 

19 janvier 2016

Au rayon des pique-aiguilles

le dernier né s'appelle "Bluebird"
 11 cm sur 22 cm , 49 gr de laine et de ouate


Kit proposé par Primitive Gatherings/Design Lisa Bongean

Il se porte à merveille et espère rejoindre très vite ses frères et sœurs...

si toutefois par miracle l'étagère "dédiée" veut bien s'allonger ?!




 En attendant il restera bien au chaud sur le rebord de la cheminée, il est si beau

***


11 janvier 2016

Grandma's garden # 9

Les bottes, l'arrosoir et les campanules!

Les bottes :

Je n'ai jamais aimé la pluie. Frein aux activités extérieures, enfant déjà je la détestais. Et cette manie de faire frisotter mes cheveux  qui me faisait ressembler à un mouton et attirait les quolibets des autres !! 
Mais l'après-pluie c'était le bonheur.   Avec mes cousins et cousines il nous suffisait d'enfiler nos bottes de caoutchouc  (loin d'être aussi jolies que celles de ce bloc mais qu'importe !)  pour aller patauger dans les flaques formées sur la route de terre défoncée, pour s'extasier avec un ravissement naïf des circonvolutions provoquées dans l'eau par le remous de nos pieds bottés -certains d'entre nous étaient "meilleurs" que les autres pour provoquer la régularité des ondes aquatiques et faisaient notre admiration - , pour rire aux éclats de nos éclaboussures ... ...    pour  rentrer à la maison "boueux et crottés" de la tête aux pieds et pour braver la gronderie des parents avec des fous-rires sous cape !!


L'arrosoir :

Qui cette fois allait être l'élu(e) désigné(e) par ma grand-mère maternelle pour porter l'arrosoir rempli de l'eau de pluie récupérée dans des tonneaux derrière la modeste baraque maison (l'eau courante n'existait pas encore partout ) ?  Douce eau de pluie pas encore acidifiée par la pollution, avec laquelle elle lavait aussi les beaux et longs cheveux que je lui ai toujours connus. Et qui allait se faire gentiment sermonner sans perdre de sa superbe, sous le regard envieux (mais qui s'affichait méprisant) des autres pendant l'arrosage l'inondation démesurée provoquée par cet arrosoir trop lourd pour nous ?  " Attention ! Arrose-bien au pied, pas sur les feuilles !" répétait-elle légèrement exaspérée mais résignée. 
Un privilège que nous pensions unique alors que ma grand-mère sans aucun doute s'assurait de la rotation régulière entre nous tous de cette distribution de privilège d'arrosoir !


Les campanules :
 Il y en avait en bordure du jardin.  Nous en cueillions sans retenue, comme les jeunes enfants cueillent les fleurs,c'est-à-dire avec une certaine forme d'extrémisme : sans tige ou avec la racine ! C'était pour notre "babchia", pour lui montrer notre gratitude d'avoir été l'élu(e) de l'arrosoir ou pour lui faire la cour pour la prochaine élection !! 
Elle accueillait nos clochettes avec un grand sourire et de doux mercis que nous pensions extatiques,  alors que sûrement elle était désespérée de constater que nous avions dévasté ses jolies bandes de campanules roses ou bleues.



Une nostalgie enfantine et heureuse pour moi autour de ce bloc du Grandma's garden de Roxane !

 Merci Roxane ! 
... et maintenant on commence le montage !!
***
"Il reste toujours quelque chose de l'enfance, toujours ..." 
Marguerite Duras   "Des journées dans les arbres "